DSpace
 

Dspace de universite Djillali Liabes de SBA >
Mémoire de Magister >
Biologie >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/123456789/877

Titre: Statut nutritionnel et facteurs de risque de maladies cardiovasculaires chez les adultes de la commune d’Aoulef.
Auteur(s): BACHEIKH, Noureddine
BEREKSI, Karima
Mots-clés: Facteurs de risque cardiovasculaire
épidémiologie
mesures anthropométriques
consommation alimentaire
HTA
obésité abdominale
diabète
transition nutritionnelle
Issue Date: 27-Sep-2012
Résumé: Les pays en développement ont connu au cours de ces dernières années une augmentation fulgurante de l'obésité, de l'hypertension, du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires. L’Algérie n’est pas épargnée par ces pandémies. Cette évolution épidémiologique est en partie le fait d'une transition nutritionnelle qui se manifeste par un changement dans l'alimentation et le mode de vie. L'objectif de cette étude épidémiologique descriptive était d'évaluer la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaire et la consommation alimentaire dans un échantillon représentatif de la population adulte d’Aoulef, une commune de sud‐ouest de l’Algérie. L’étude a porté sur 338 individus (170 hommes, 168 femmes) âgés de 30 à 64 ans (âge moyen : 42.7 ans). La prévalence des facteurs de risque cardiovasculaire était élevée : La sédentarité était de 51.5%, l’obésité ́ était de 21.6 % et l’obésité ́ abdominale était de 32.8% selon le NCEP ATP III et de 43.7 % selon l’IDF. L’hypertension artérielle (21.9 %) était plus importante chez les femmes que chez les hommes, (30.4 % vs 13.5 %).La prévalence de diabète était de 12.1 % correspondant aux individus diabétiques connus et suivis, la dyslipidémie atteignait une prévalence de 8.0 %, sans différence significative entre hommes et femmes, et 17.1% des hommes disaient fumer. Les participants dans cette étude avaient des apports énergétiques totaux (AET) quotidiens de 2072 kcal en moyenne. (2072.6 ± 60.9 kcal/j). Les protides y contribuent pour 15.4 %, les lipides pour 20.4 %, et les glucides pour 64.2 %. Parmi les lipides consommés les acides gras polyinsaturés sont prédominants (32.49 %) suivis par les acides gras monoinsaturés (27.49 %) et de façon moindre par les acides gras saturés (25.23 %). En ce qui concerne les glucides, la majorité est consommée sous forme d’amidon (28.0 %), mais la part des sucres simples était de (77.0%). L’apport en alcool était nul. L’apport en fibres se situait en moyenne à 23.9 g/j. Cette étude a montré que la population adulte de la commune d’Aoulef était très fortement exposée aux facteurs de risque cardiovasculaire, confirmant le phénomène de transition épidémiologique. Bien que les causes exactes ne soient pas entièrement élucidées, des facteurs liés au mode de vie tels que le comportement alimentaire et la faible activité physique semblent être à l’origine de cette prévalence élevée. Nos résultats suggèrent que les interventions soient centrées sur les changements dans le mode de vie de et un accent particulier devrait être accordé à la pratique de l'activité physique dans cette population.
URI: http://hdl.handle.net/123456789/877
Appears in Collections:Biologie

Files in This Item:

File Description SizeFormat
BACHEIKH.pdf860,91 kBAdobe PDFView/Open
View Statistics

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

Ce site utilise la plate-forme Dspace version 3.2-Copyright ©2014.