DSpace
 

Dspace de universite Djillali Liabes de SBA >
Thèse de Doctorat de 3ème cycle (LMD) >
Sciences de l'Environnement >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/123456789/1915

Titre: Valorisation des plantes condimentaires cultivées et spontanées dans l’ouest algérien cas du genre Allium
Auteur(s): MOUMENE, Faiza
Encadreur: TOUMI BENALI, Fawzia
Mots-clés: Ouest Algérien
huile essentielle
extraits bruts phénoliques
Allium sativum
Allium vineale
activité antioxydante
activité antibactérienne
CG/MS
Issue Date: 23-Nov-2016
Résumé: Dans le cadre de la valorisation des plantes condimentaires cultivées et spontanées de l’Ouest Algérien, des huiles essentielles et des extraits brutes phénoliques de deux espèces du genre Allium, l’une cultivée Allium sativum et l’autre spontanée Allium vineale, ont été testés pour leurs activités antioxydante et antibactérienne après une quantification et une identification de leurs principes actifs. Dans ce contexte, une recherche est débutée d’abord, par une enquête ethnobotanique réalisée à l’aide d’un questionnaire, pour la détermination des différentes utilisations médicinales des ces deux espèces du genre Allium. L’enquête a prouvé d’une part, que l’ail cultivé est utilisé comme condiment et aussi pour traiter des différentes maladies telles que : les maladies infectieuses, l'hypertension, les maladies dermiques, l’hypercholestérolémie, les maladies digestives, l’hyperglycémie et comme traitement préventif du cancer ; d’autre part, 17% de la population enquêtée connaissent l’espèce sauvage et l’utilise comme condiment. La caractérisation des huiles essentielles des bulbes des deux espèces étudiées, Allium sativum : avec deux variétés rouge (ASbr) et blanche (ASbb) et Allium vineale (AVb), par la technique de la CG/MS, a permis d’identifier des composés chimiques, en particulier des composés soufrés qui est majoritaires. Ainsi, Allium vineale est formée en majorité d’allyl trisulfide (24 %) et diallyl tetrasulfide (16 %) et Allium sativum (45 %) d’allyl trisulfide et (22 %) diallyl disulfide. La quantification des composés phénoliques totaux, des flavonoïdes et des tanins, extraits à partir des trois solvants (méthanol, éthanol et l’eau distillée) des trois échantillons étudiés, a révélé la plus importante teneur des composés phénoliques, enregistrée dans l’extrait éthanolique de l’AVb (69,92 mg AGE/g), suivie par celles des deux variétés cultivées ASbr (17,94 mg AGE/g) et ASbb (11,54 mg AGE/g). Les résultats du dosage des composés flavonoïdes, montrent que l’extrait éthanolique de l’ASbr donne la valeur la plus remarquable (62,11 mg EC/g) puis l’extrait méthanolique de l’AVb (33,05 mg EC/g), comparés aux autres extraits qui enregistrent des valeurs entre 1,05 à 23,97 mg EC/g. Les résultats du dosage des tanins condensés, indiquent que l’extrait éthanolique d’AVb renferme la valeur la plus importante (5,69 mg EC/g) suivi par l’extrait méthanolique du même échantillon (4,14 mg EC/g). La valorisation de nos espèces du genre Allium : Allium sativum et Allium vineale, est parachevée par la détermination du pouvoir antioxydant in vitro, en utilisant deux méthodes, la méthode du DPPH et celle de la ß- carotène, et d’autre part par l’activité antibactérienne vis-à-vis de trois souches bactériennes : Escherichia coli (E.coli), Pseudomonas aeruginosa (P. aeruginosa) et Staphylococcus aureus (S.aureus) selon la méthode de Vincent (aromatogramme), sur les huiles essentielles et les trois extraits phénoliques des trois échantillons étudiés. Les résultats de l’activité antioxydante des huiles essentielles des trois échantillons ont montré que l’huile essentielle d’AVb renferme l’activité la plus importante avec les deux méthodes, celle du DPPH (IC50 = 5,08 mg/ml) et celle de la ß- carotène (26,54%) par rapport à l’acide ascorbique (23,37%). Par ailleurs, l’activité antioxydante des extraits des trois échantillons a montré que les extraits éthanoliques testés avec la méthode de la ß- carotène ont présenté l’activité la plus forte par rapport aux autres extraits ; par contre les résultats du pouvoir antioxydant déterminé par la méthode du DPPH, montre une activité très faible dans les différents extraits des trois échantillons. Les résultats du pouvoir antibactérien des huiles essentielles des trois échantillons étudiés vis-à-vis des trois souches bactériennes montrent que l’huile essentielle d’AVb apparait plus active sur les trois souches bactériennes suivie par l’ASbb, par contre ; P. aeruginosa a montré une résistance vis-à-vis de l’huile essentielle de l’ASbr. Parmi tous les extraits, l’extrait aqueux des trois échantillons a montré une activité inhibitrice remarquable sur les trois souches bactériennes étudiées, par rapport aux autres extraits méthanolique et éthanolique qui ont révélé un pouvoir inhibiteur très faible contre S. aureus.
Description: Doctorat
URI: http://hdl.handle.net/123456789/1915
Appears in Collections:Sciences de l'Environnement

Files in This Item:

File Description SizeFormat
D3C_Senv_MOUMENE_Faiza.pdf4,45 MBAdobe PDFView/Open
View Statistics

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

Ce site utilise la plate-forme Dspace version 3.2-Copyright ©2014.